Les bouses de vaches sur la voirie agacent profondément les “néoruraux” en Belgique

Les bouses de vache dérangent en Belgique

 

Plainte contre les bouses

Sujet brulant du moment, les bruits de nos campagnes qui gênent touriste et néoruraux, ces citadins qui ont quittés la ville pour s'installer à la campagne. Un sujet tellement d'actualité qu'un maire vient d'installer des panneaux dans son village pour avertir les touristes qu'ici, c'est la campagne !

Un autre maire était monté au créneau pour défendre nos campagnes et inscrire les bruits ruraux au patrimone de l'UNESCO.

Tout ce caillon à cause de plusieurs affaires récentes ont qui soulevé la question, comme ces plaintes contre les cloches des vaches, contre les clochets de village, le chant des cigales ou encore en Suisse par exemple, où le propriétaire d’un coq vient d’être condamné par un tribunal à tout faire pour que son animal ne chante plus pendant la nuit, jusqu’à 8h00 du matin, et 9h00 le dimanche. Et son poulailler devra être équipé d’une isolation acoustique... un autre agriculteur avait été condamné à payer 6000€ car ses vaches ont été jugées trop bruyantes...

C'est maintenant au tour de nos voisins belge de polémiquer. Dans la commune d’Assesse, ce n’est pas le meuglement des vaches qui pose problème mais leur bouse. Matin et soir, les 40 bêtes d’une exploitation de la localité empruntent une petite rue pour rejoindre l’étable à l’heure de la traite, laissant quelques traces de leur passage sur la chaussée. Et, et cela agace sérieusement certains riverains nous dévoile rtbf.be

Pour éviter de nouvelles plaintes de ce type, la commune d’Assesse est en train de plancher sur une charte du bien vivre ensemble à destination des nouveaux habitants.

t-shirt-papa-honneur-papi-pas-de-prix

Être papi n'a pas de prix !
Disponible sur perlesdesregions.com