La réforme de l’orthographe va tomber dans l’oubli selon l’académicienne Hélène Carrère d’Encausse


La réforme de l'orthographe est mal partie pour être appliquée

Selon l'académicienne Hélène Carrère d'Encausse, les éditeurs de livres scolaires rebutent à appliquer la réforme dans les nouveaux manuels.

"Je ne crois pas qu'ils vont l'incorporer."

Hélène-Carrère-d'Encausse

L'académicienne Hélène Carrère d'Encausse prend le pari: pour elle, la réforme de l'orthographe, annoncée en février dernier, ne se fera pas. Interrogée sur la Radio Télévision Suisse, la secrétaire perpétuelle des Immortels confie être convaincue que les éditeurs de manuels scolaires ont renoncé à l'appliquer.

"Mon sentiment est que cette question est mise au frigidaire et cela va tomber dans l'oubli"

Pour Hélène Carrère d'Encausse, les éditeurs de livres scolaires reculent concernant l'inscription de la mention "nouvelle orthographe" sur la couverture des manuels distribués à la rentrée prochaine.

"j'ai l'impression qu'ils ont tout arrêté parce qu'ils se rendent compte que, pour l'instant, ça ne marche pas."

L'académicienne estime que cette réforme sera abandonnée, comme celle de 1905 et 1994.

L'historienne rappelle la polémique déclenchée en France après l'annonce de la mise en place de cette réforme de l'orthographe, 26 ans après sa validation par l'Académie française, polémique qu'elle a trouvé très intéessante.

"On dit que les Français sont déclinistes, qu'ils se moquent de tout, mais dès qu'on touche à l'accent circonflexe, à l'orthographe d'oignon, tout d'un coup, ils ont l'impression qu'on leur enlève beaucoup plus que leur portefeuille, qu'on leur enlève ce qu'ils sont".

"D'une certaine façon c'est une marque d'identité pour les Français".

À suivre donc...


À noter que le visuel de l'article est une pointe d'humour et ne correspond pas aux nouvelles règles de la réforme de l'orthographe.