Attentats de Charlie Hebdo, un an déjà…

Il y a un an, jour pour jour, la France à connu l'horreur le temps d'une semaine

L'horreur d'abord avec le terrible attentat perpétré contre Charlie Hebdo par des terroristes Djihadistes

La semaine qui a bouleversé la France :Trois coupables, dix-sept victimes, et un prénom, « Charlie », devenu le slogan d’un pays tout entier

attentat-charlie-hebdo

Photo ARNAUD DUMONTIER

je-suis-ahmed-le-lorrain

je-suis-charlie

Hommage à Tignous, Charb, Cabu, Wolinski et Charlie Hebdo par Alexi Sans S


Des Hommes valeureux, rédacteurs, dessinateurs, policiers... trouvent la mort face à la folie des terroristes

Puis s'en est suivi une prise d'otage sanglante dans une épicerie Casher porte de Vincennes

prise-dotages-a-porte-de-vincennes

Photo lesechos.fr


L'horreur pour de nombreux parents




L'honneur ensuite, avec un cri d'indignation national sans précédent

Près e 4 millions de Français dans les rues pour condamner le terrorisme et défendre la liberté d'expression

marche-républicaine

Photo Tribouillard

L'ultime blague pour Wolinski

Une bourde gravée dans le marbre, Georges Wolinski, mal orthographié : "Wolinsky".




Un an après, où en est Charlie Hebdo ?

Avant l'attentat, l'imprimeur de Charlie, qui travaille pour le journal satirique depuis 1992, en tirait 60 000 exemplaires par semaine, pour environ 30 000 ventes. Un mois avant l'attaque, son patron, le dessinateur Charb, avait même lancé un appel pour sauver le titre de la faillite - son humour provocant, hérité des années 70, ne faisait plus recette.

Après les attentats, Charlie a gagné 200 000 abonnés. « Et 300 000 exemplaires sortent chaque semaine des rotatives », explique son directeur commercial

CHARLIE HEBDO : l'hommage en 500 dessins